Retour aux actualités

En hiver, les peintres adaptent leurs prestations.

L’hiver est une saison particulièrement délicate pour les peintres professionnels. Cet article vous apportera quelques réflexions que l’on espère efficaces pour maximiser la rentabilité de votre entreprise et garantir une qualité optimale de votre travail afin de satisfaire vos clients.

Quelles conditions liées aux périodes hivernales peuvent rendre difficile le travail d’un peintre ?

En tant que peintre professionnel, trois principales conditions sont généralement redoutées pendant les périodes hivernales :

  • les basses températures.
  • l’humidité relative élevée.
  • les précipitations journalières.

Dans certaines situations, la réalisation d’un chantier peut nécessiter un délai supplémentaire.

Lors de cette saison, quels sont les impacts pour les professionnels ?

Lors de ces périodes difficiles, la principale difficulté pour les professionnels est la planification des chantiers ainsi que le volume de travail à réaliser. Parfois, l’absence de travail sera synonyme de problèmes liés à l’occupation des employés voire même la réduction des effectifs par des licenciements.

De plus, les conditions climatiques entraînent souvent des erreurs professionnelles telles que :

  • le mauvais choix du matériel, notamment lorsque le thermomètre affiche une température inférieure à 10 degrés.
  • une qualité d’œuvre de qualité inférieure se traduisant par l’apparition de défauts au cours du temps.

Dans un tel contexte, la méthode employée impose une évidente adaptation face à une situation quotidienne variée.

Comment se préparer face aux chantiers et garantir un service irréprochable ?

Pour assurer la pérennité d’une entreprise, la stratégie appliquée pour la prospection et l’obtention de commandes est primordiale. Ainsi, un peintre en bâtiment aura tout intérêt à anticiper l’arrivée du froid en privilégiant les réfections en intérieur. De même, ces recherches seront idéalement réalisées dès le mois d’août.

Si la réalisation d’un chantier extérieur en hiver est une réalité pour votre client, les peintures utilisées devront être soigneusement choisies (notre large gamme de produits SOCOL saura répondre à vos attentes).

De plus, diverses informations devront être transmises à vos clients pour orienter leur choix :

  • le séchage nécessite plus de temps ce qui entraînera un temps de réalisation plus long et par conséquent un prix de réalisation plus important.
  • les conditions climatiques difficiles (froid) se traduisent par une mise en œuvre plus longue des peintures.
  • le choix des produits devra être compatible avec les conditions climatiques ce qui nécessitera peut-être l’usage plus important de produits à base de solvants.

Quels types de travaux sont généralement demandés en hiver ?

La réfection intérieure est certainement le type de chantier le plus recensé. En cas de travaux prévus sur les fenêtres, il serait judicieux de les reporter lors de températures plus agréables afin d’éviter la perte de quelques degrés dans l’habitat.

L’aménagement de cloisons est une seconde situation parfaitement adéquate à la fraîcheur du climat.

Pourquoi sensibiliser la clientèle ?

Savoir sensibiliser la clientèle est une caractéristique essentielle pour un professionnel. De ce fait, quelques arguments séduisants s’avèrent souvent décisifs pour multiplier le nombre de chantiers commandés. Lors de la rédaction d’un devis il est important de fournir des explications sur différents points tels que:

  • le choix des produits en fonction des conditions climatiques particulières.
  • le mode d’intervention et le rythme de travail réalisables lors de la saison d’hiver.
  • l’influence de l’humidité sur les temps de séchage des peintures ainsi que sur le rendu esthétique.
  • l’organisation du chantier avec des possibilités de retard de réalisation.
  • les risques de malfaçon en cas de non respect des conditions climatiques minimales requises par les produits mis en oeuvre.
  • les mesures de température et d’humidité permettant de définir le moment opportun au démarrage du chantier.

Comment adapter le matériel prévu en fonction des conditions ?

Adapter le matériel en fonction du froid est une évidence pour un professionnel. Étonnamment, la mauvaise sélection d’un produit est « monnaie courante ». En effet, l’aspect économique pousse parfois les clients à choisir des solutions inadaptées.

Des conditions climatiques particulières peuvent entraîner le gel du film de peinture lors de son application voire même dans son emballage. Quelques temps après la mise en oeuvre du produit, un farinage, des boursouflures, de petites cloques voire la transformation du film en poussière peuvent survenir. La perte de rendement est une finalité douloureuse pour l’entreprise lorsqu’il s’agit ni plus ni moins que de refaire la préparation du support ainsi qu’une remise en peinture. Pour éviter ces scénarios, des précautions sont à prendre en amont du travail: un contrôle de la température du lieu de stockage de la peinture, une mesure de la température du support à peindre ainsi que de la température ambiante, un relevé de l’humidité relative dans l’air et enfin de l’humidité contenue dans le support seront les garants d’un travail de qualité.

Le suivi en période hivernale ? Une stratégie fructueuse !

Certes, la proposition d’un suivi de la réalisation d’un chantier peut sembler dispensable et incongrue avec le monde de la peinture ; une fois bien appliquée, une peinture n’est pas censée connaître d’altérations. Pourtant, une commande prévue en période hivernale inquiète une large majorité de clients.

Pourquoi ne pas proposer un contrôle, effectué en plusieurs passages étalés sur quelques mois, afin de garantir la mise en oeuvre des travaux dans les meilleures conditions possibles? Ce service supplémentaire sera souvent suffisant pour vous démarquer de la concurrence et acquérir un grand nombre de projets. La clientèle reconnaîtra des aspects séduisants :

  • le professionnalisme
  • le sentiment d’un engagement évident par rapport à sa demande
  • la volonté de travailler consciencieusement
  • la sécurité de travaux réalisés dans les conditions optimales pour une réussite totale

Bref, proposer un service complémentaire en hiver permet de rassurer les prospects et d’optimiser la rentabilité de l’entreprise.