Retour aux actualités

Les 8 questions à se poser avant de peindre des sols

Attention lorsque vous souhaitez peindre des sols !

Peindre un sol, ce n’est malheureusement pas comme peindre un mur. Les paramètres pour peindre un ou plusieurs de vos sols sont très différents et nécessitent dans la plupart des cas l’intervention d’un expert pour mener à bien votre projet.

Dans cet article, nous allons parcourir les huit questions à se poser avant de peindre, ainsi que les étapes clés pour obtenir des sols parfaits.
En quoi peindre un sol est-il différent de peindre un mur ?

Les sols sont sujets à des contraintes mécaniques différentes des murs de votre maison. Sur un sol, on y marche, on y passe une à plusieurs fois par jour, on y dépose des meubles plus ou moins lourds, on y laisse tomber des liquides, etc.

De facto, les traitements de peinture que nous réservons aux sols sont bien différents, du point de vue de la résistance mécanique et chimique, de ceux réservés aux murs.
Les 8 questions à se poser avant de peindre un sol.

Lorsque des peintres professionnels viennent dans nos magasins avec la mission de peindre des sols, nous leur posons toujours les huit questions suivantes pour les aider à mener à bien leur prochain chantier:

1 – Quel est l’effet voulu?

C’est la première question car le choix du produit et la méthode de travail changent radicalement en fonction du résultat désiré. Ainsi nous pouvons définir quel type de film nous allons appliquer. Deux solutions s’offrent à nous:

Les films minces qui s’appliquent en une ou plusieurs couches de peinture.

Les films épais, appelés résine, qui ont la possibilité de recouvrir un sol structuré pour en faire une surface lisse.

Lorsque nous connaissons le résultat attendu, il est beaucoup plus facile pour nous de définir le type de produit qui doit être utilisé.

2 – Est-ce que la surface possède une assez grande résistance mécanique?

En d’autres termes, est-ce que votre sol est assez solide pour être peint ? Certains sols tels que des chapes anhydrides, des nivelines ou des sols à base de certains mortiers ne sont clairement pas assez résistants pour être peints.

À ce stade, nous procédons à un simple test de frottement qui consiste à gratter le sol avec un petit couteau afin de déterminer s’il s’endommage lors du frottement. Dans le cas où le sol est assez résistant, votre couteau devrait glisser sans laisser de trace.

3 – Est-ce que votre sol est assez absorbant?

Il est important de savoir si votre sol est absorbant, car la peinture a besoin de cette absorption pour adhérer et ainsi obtenir un résultat durable.

Nous réalisons un test consistant à faire tomber une goutte d’eau sur le sol. Si cette goutte d’eau est absorbée au bout de 30 secondes, votre sol vient de passer son deuxième test avec succès.
Si le sol n’est pas assez absorbant, il est nécessaire de le “grenailler”. Cette action a pour but de créer une porosité de surface propice à l’adhésion. L’application d’une couche d’imprégnation en phase solvant complète la préparation.

4 – Est-ce que votre sol est encore humide?

L’humidité de votre sol est un facteur de réussite primordial. Pour connaître le taux d’humidité, il est absolument nécessaire de se munir d’un hydromètre.

Votre sol doit être sec pour être recouvert d’une peinture ou d’une résine. Un sol trop humide (au dessus de 3-4% d’humidité pour le béton) va entraîner des dégâts importants au film de peinture. L’imperméabilité de la peinture va provoquer des pressions hydrostatiques de l’eau résiduelle contenue dans le support. Tôt ou tard des cloques et des décollements du film se manifesteront.

5 – Anticiper l’effet “patinoire”

Comme pour certains carrelages, le fait de mouiller un sol peint peut le rendre très glissant. C’est bien joli d’avoir un sol peint, faut-il encore qu’il ne soit pas une source de danger dans la vie quotidienne de ses utilisateurs.

Si vous souhaitez peindre vos sols dans des zones qui peuvent être mouillées (cuisines, salles de bain, balcon), alors nous recommandons d’ajouter une dernière couche de revêtement anti-glisse que l’on peut vous fournir dans la qualité requise.

6 – Quid des fissures?

Un sol fissuré est un sol qui ne peut pas être peint, étant donné que la peinture n’a pas les propriétés nécessaires pour colmater les fissures.

Une chape trop fine ou qui a séché trop vite peut générer facilement des fissures. Il faut alors réparer ces fissures avant d’appliquer la peinture.

7 – Est-ce que votre sol est pollué?

Si un sol n’a jamais été peint auparavant, il est nécessaire de s’assurer que ce dernier ne soit pas pollué avant de le peindre. On entend par pollution toute trace de liquide ou de substance qui peut être dommageable lors de l’application de la peinture. L’exemple le plus fréquent que nous rencontrons est la tache d’huile dans un garage.

Dans ce cas, deux possibilité s’offrent à vous. La première est de nettoyer la surface polluée avec les produits adéquats et nous sommes là pour vous aider à trouver les bonnes solutions de nettoyage. La seconde consiste en un grenaillage de la surface afin d’éliminer toutes les substances indésirables.

8 – Faites-vous aider par des professionnels!

Une fois que toutes ces questions ont trouvé réponse, vous pouvez alors choisir avec nous les produits nécessaires pour mener à bien votre mission et vous guider sur les préparations du support et l’application des revêtements.

Les peintures pour sols regorgent de bien d’autres subtilités et il est important de se faire accompagner par un professionnel pour obtenir le résultat voulu.