Retour aux actualités

Cinq conseils pour réussir votre projet de peinture dans un milieu industriel

Conseils pour réussir votre projet de peinture dans un milieu industriel

L’intervention d’une entreprise de peinture dans un milieu industriel ne doit jamais se faire à la légère. Dans ce type de locaux, les surfaces peintes seront soumises à des sollicitations importantes qui nécessitent un choix très soigneux des produits à utiliser. Sans oublier l’organisation du projet qui doit éviter autant que possible de limiter les activités de l’entreprise. 

Dans un milieu industriel, la peinture ne va pas seulement embellir les équipements de l’usine, mais également les protéger contre la corrosion et les attaques des produits chimiques présents dans l’environnement. Elle doit également résister aux contraintes mécaniques dues à l’utilisation quotidienne des outils de fabrication.

Pour garantir aux surfaces peintes une bonne durée de vie, il est essentiel de bien préparer vos travaux et de sélectionner des produits adaptés. Au fil du temps, nos équipes ont conseillé de nombreux acteurs du marché.

Nous avons réuni dans cet article quelques bonnes pratiques qui vous aideront à faire les bons choix. Et nous permettront de vous assister au mieux dans votre travail.

Conseil 1: Éviter de perturber les activités de l’entreprise

Peindre des machines ou des surfaces dans un contexte industriel nécessite souvent un réaménagement du temps de travail et de l’organisation interne de votre client. Pour pouvoir s’exécuter tout en permettant à l’usine de continuer sa production, vos travaux doivent suivre un planning précis.

Si vous ne pouvez pas le respecter, par exemple en cas de problème ou d’imprévu de votre côté, il faudra revoir le planning avec votre client pour éviter de lui imposer des interruptions de travail ou des retards de fabrication.

Conseil 2: Réaliser une étude technique approfondie

Avant de passer à l’exécution d’un projet en milieu industriel, vous allez devoir identifier les besoins et les attentes de votre client. C’est ce qui vous permettra de lui offrir les meilleurs produits et le meilleur service.

Dans cette phase, vous allez devoir répondre à de nombreuses questions comme:

  • Quelles sont les contraintes chimiques?
  • Quelles sont les contraintes mécaniques?
  • De quelle nature est le support à peindre (ancienne peinture, alu, acier, etc…)?
  • Quelle est la température maximum que doit supporter le support?
  • Quelle est la durée d’exposition à la température maximum?
  • Dans quel secteur d’activité se trouve-t-on (type d’industrie, transport, etc…)?

Ces informations nous permettront de recommander le revêtement le mieux adapté. Nous aurons notamment à faire le choix entre un système de peinture à un composant ou un revêtement à plus haute résistance à deux composants. Nous allons aussi évaluer si les peintures doivent être en phase aqueuse ou si on peut utiliser des produits solvantés.

Conseil 3: Évaluer la résistance à la corrosion

Les risques à la corrosion sont classés en 5 catégories d’environnement atmosphérique: depuis la catégorie C1, aux risques de corrosion très faibles, jusqu’à la catégorie C5 où ces risques sont très élevés. Vous devrez appliquer un revêtement de peinture bien adapté à la catégorie de corrosivité de l’environnement peint. 

Jusqu’à la catégorie C3, il est possible de travailler avec des peintures mono-composant. Mais à partir de la catégorie C4, seules des peintures bi-composants sont autorisées.

Conseil 4: Faire le choix de la peinture

Le choix du revêtement se fera en fonction des points précédents. Il faudra faire la synthèse entre les contraintes chimiques, mécaniques et la catégorie de corrosivité atmosphérique pour sélectionner le revêtement le plus approprié. 

L’environnement immédiat des objets à peindre aura lui aussi une influence. Par exemple s’il s’agit de machines dans un atelier avec des travailleurs ou d’un local dans le voisinage de bureaux, vous ne pourrez pas utiliser de peintures en phase solvant: les désagréments causés par les odeurs de solvant et les nuisances pour la santé sont trop importants. Il faudra donc utiliser exclusivement des peintures en phase aqueuse.

Conseil 5: Sélectionner le rendu esthétique

Même si le choix du revêtement doit répondre à de nombreux paramètres, vous pourrez tout de même obtenir un bon rendu esthétique. En effet, les systèmes aqueux tout comme les systèmes aux solvants existent dans un très grand choix de teintes et de finitions. Vous pourrez obtenir les teintes des nuanciers du marché. Il existe aussi un grand choix de teintes métallisées ou micacées (effet pailleté). 

La satisfaction du client avant tout

Lorsque votre client fait appel à vous, il y a fort à parier qu’il ne sait rien de tout ça. La réussite du projet repose sur vous, votre expérience et votre capacité à faire les bons choix. Notre service technique vous aidera très volontiers à élaborer un projet technique et à sélectionner des produits en adéquation avec les exigences de la situation. N’hésitez pas à faire appel à nos spécialistes pour obtenir les meilleurs conseils!