Retour aux actualités

Comment Socol doit fonctionner dans le monde du Covid

Comment Socol doit fonctionner dans le monde du Covid

La crise du printemps a laissé des traces. Alors, à quoi ressemble Socol dans cette nouvelle réalité? Dans cet article, nous allons vous présenter un mode de fonctionnement marqué par le respect des mesures sanitaires, mais aussi par des évolutions positives: des prestations qui se sont étendues et de nouvelles façons d’interagir avec nos clients.

En cet automne 2020, la situation de crise provoquée par la pandémie de Covid-19 semble terminée. Mais le virus est toujours là et il a durablement changé notre monde. Alors qu’est-ce que ça veut dire pour une entreprise comme Socol?

Le printemps a été compliqué, c’est vrai. Mais ça aurait pu être pire. Notre activité a ralenti, mais elle ne s’est jamais arrêtée. Les mesures d’aide prévues par nos autorités ont très bien fonctionné: tous nos collaborateurs sont encore là. Nous avons même pu intégrer deux nouveaux arrivants!

Socol a été fondée en 1939 et nous avons déjà survécu à une guerre mondiale et à d’autres crises. Face au virus, nous pensons que personne n’est en mesure d’influencer la situation. Il faut vivre avec, garder une attitude positive et trouver des opportunités. Place au nouveau Socol, paré pour le monde du Covid.

Respect des mesures sanitaires

Port du masque, désinfection régulière des mains, distance sociale. Dans notre vie quotidienne, nous avons toutes et tous dû prendre de nouvelles habitudes. Et cette nouvelle réalité s’étend bien entendu à la vie professionnelle.

Pour Socol, ça signifie que toutes les activités doivent être sûres sur le plan sanitaire. Il en va de la santé de nos équipes et de nos clients, bien sûr. Mais aussi évidemment de leur confiance envers notre entreprise.

Dans les magasins, le port du masque est obligatoire suivant les cantons. Du désinfectant est mis à disposition à chaque entrée et chacun est invité à en faire usage aussi souvent que possible et aussi bien que nécessaire! Les surfaces de contact (poignées, comptoirs, etc.) sont nettoyées régulièrement. Et on évite de se passer des objets de main en main.

Dans les entrepôts, des mesures identiques sont en place. Dans la mesure du possible, la fréquentation de ces lieux est réservée à notre personnel. Nous y accueillons moins de clients qu’auparavant, pour limiter les risques de contagion.

Dans les relations à l’extérieur de nos locaux aussi, des précautions particulières sont de rigueur. Lorsque nos représentants se déplacent sur un chantier ou dans les locaux de nos clients, ils portent un masque. Personne ne se déplace sans gel hydroalcoolique et les salutations à distance ou par coups de coude ont remplacé les traditionnelles poignées de main.

Prestations de conseil étendues

La crise du Covid a eu un effet inattendu. Les équipes de nos magasins ont été plus sollicitées que d’habitude pour fournir des conseils. En effet, durant la période de confinement, de nombreux particuliers ont profité d’un temps libre imprévu pour faire des travaux dans leur propriété.

Nos équipes ont dû les conseiller dans le choix des produits en fonction de leurs projets, mais aussi leur donner des indications d’application, de matériel ou de temps de séchage, par exemple.

Les professionnels aussi ont sollicité leurs conseils. D’habitude, en cas de besoin, ils faisaient venir leur représentant pour montrer un aspect particulier et discuter technique. Mais même si les représentants sont restés disponibles durant toute cette période, beaucoup d’entreprises préféraient limiter les contacts. Et elles aussi ont donc reporté leurs demandes de conseil sur nos équipes de vente.

Cette situation leur a permis de jouer un rôle plus complet et varié. C’est une expérience qu’ils ont beaucoup appréciée et une orientation de nos activité que nous souhaitons conserver.

Canaux digitaux en progression

Une autre conséquence positive de la crise, c’est le développement des canaux digitaux. Bien sûr, Socol a entamé une évolution dans cette direction il y a déjà plusieurs années. Mais par habitude et en raison du fonctionnement de beaucoup de nos clients, les canaux traditionnels monopolisaient la majorité de nos affaires.

Avec le Covid, tout le monde a reçu une formation accélérée au digital. Certaines professions ont dû apprendre le télétravail du jour au lendemain. Et même pour les autres, comme nos équipes de production par exemple, il a de toute manière fallu reporter nos relations sociales et familiales sur le digital: bonjour Zoom et FaceTime!

Cette initiation forcée au digital a eu du bon: elle a montré à beaucoup que d’autres façons de fonctionner sont possibles. Et obligé les plus récalcitrants à changer leurs habitudes.

De notre côté, nous trouvons cette évolution positive. Le marché a fait un grand pas en avant et il est désormais mûr pour ces canaux que nous développons petit à petit depuis de nombreuses années.

Ces canaux digitaux permettent de limiter le temps de contact physique dans les interactions et les relations avec nos clients. Tout le monde y gagne énormément en sécurité, mais aussi en efficacité. Bien entendu, on y perd un peu en convivialité. Et c’est pour ça que Socol ne sera jamais une entreprise 100% digitale!

Nouveau monde, nouvelles opportunités.

Selon nous, il n’y aura pas de retour en arrière. Le monde normal que nous avons connu a changé à jamais. Il y a eu un avant-Covid. Il y aura peut-être un après-Covid. Mais pour le moment, il y a le Covid et ça va durer encore.

Il ne sert à rien de se lamenter, de regretter le monde d’avant. Nous devons apprendre à vivre dans ce nouvel environnement avec une attitude positive. Et nous en servir pour nous renforcer, nous réinventer, afin de continuer à vous servir toujours mieux.